Rechercher
  • Melanie Bouchard

L'importance de la communication

La communication est l’échange d’idées entre deux personnes, mais elle est plus que cela, c’est un échange dont le but est de faire naître une action ! La communication est l’échange d’idées entre deux personnes, mais elle est plus que cela, c’est un échange dont le but est de faire naître une action ! Supposons que vous disiez à votre enfant ; ‘’ aujourd’hui, tu sors la poubelle ". Il vous entend, il comprend ce que vous dites et il montre même qu’il a compris. Mais quand vous rentrez à la maison, la poubelle est toujours là. Vous n’avez pas vraiment communiqué. La communication est un processus double. Il faut être capable de faire connaître et comprendre ses idées avant qu’elles soient acceptées. Et il faut en retour comprendre les idées des autres avant d’envisager une coopération efficace.


Le plus souvent, nous considérons la communication comme un moyen d’exprimer nos idées à quelqu’un d’autre. C’est une partie de l’idée, mais pas tout. Une personne plus pénétrante dirait que la communication implique un échange d’idées. C’est une meilleure réponse, mais elle est encore incomplète ; et c’est bien là que se trouve l’une des barrières les plus importantes à la compréhension. Nous sommes trop souvent satisfaits par un échange d’idées entre les gens. Nous oublions d’inclure dans notre communication deux autres éléments vitaux :


1 - ce que nous ressentons au sujet des idées des autres,

2 - ce que nous pensons que les autres ressentent au sujet de nos idées.


La bonne communication est plus qu’un échange d’idées, c’est un échange de sentiment et d’attitude. S’il n’y a pas une entente d’idée, on a la base d’un conflit. Mais le conflit ne se développe jamais s’il n’y a pas un choc de sentiment et d’attitude. Par une ironie de l’existence, beaucoup de différends se produisent alors que les deux parties sont d’accord sur les ‘’faits ". Il n’y a pas de conflit d’idée, mais les sous-jacents, les attitudes et les émotions ont atteint le point de la colère, de la haine et parfois de conflit déclaré. À d’autres moments, nous n’arrivons pas à communiquer à cause du manque de sentiments exprimés dans nos paroles. Votre enfant aurait peut-être sorti la poubelle s’il avait senti que cela était réellement important pour lui.


Lorsque vous avez compris que les émotions sont une partie vitale de la communication, il vous est possible de les utiliser pour améliorer celle-ci. Si vous vous fiez au simple échange d’idées, les aptitudes à communiquer vont probablement échouer et, si c’est le cas, votre leadership personnel échouera lui aussi. Il est donc essentiel pour le leadership personnel de développer l’empathie dans la communication.


La plupart des gens pensent que l’empathie, c’est voir les choses du point de vue de quelqu’un d’autre et opiner de bon cœur. Ce n’est pas la définition exacte de l’empathie. L’empathie n’est pas seulement le talent acquis de voir, de ressentir et d’apprécier une situation ou une circonstance donnée, du point de vue de quelqu’un d’autre. Elle est plutôt étroitement associée à la plupart des choses qui portent généralement l’étiquette de don pour les relations humaines ou aptitude à s’entendre avec autrui. C’est le genre de sentiment et de compréhension du comportement qui conduit à la sensibilité à leurs besoins, à la souplesse dans le traitement de ces besoins ainsi qu’à l’impartialité et à l’objectivité dans l’aide qu’on apporte aux autres dans la satisfaction de leurs besoins. Cela signifie comprendre l’autre sans nécessairement être d’accord avec lui ni accepter complètement son point de vue, mais en reconnaissant que son droit naturel à satisfaire ses besoins est aussi légitime que le vôtre. L’empathie conduit à développer l’art de la communication. Grâce à l’empathie, on s’exprime mieux parce qu’on comprend par substitution les relations interpersonnelles entre les autres en plus de ses propres relations personnelles avec eux.


Voici quelques points qui vous aideront à améliorer infiniment votre faculté d’écoute :

1 - écoutez les idées derrière ce que les gens disent et vous commencerez à les comprendre.

2 - soyez égoïste ! Emmagasinez tout ce que vous apprenez dans votre banque de connaissance personnelle. Vous ne savez pas à quel moment vous devrez faire appel à ces informations.

3 - évitez la défensive ! Parfois, on commence à écouter quelqu’un avec un esprit ouvert. Puis la personne émet une idée ou dit un mot qui éveille en nous une réaction de défense. La porte de votre esprit se referme et la communication est coupée. Votre besoin, d’avoir raison est en péril. Écoutez l’autre jusqu’au bout. Il expliquera peut-être plus tard pourquoi ses idées sont ‘’bonnes " pour lui-même, si elles sont mauvaises pour vous.

4 - pratiquez l’écoute ! Essayer d’évaluer les sentiments exprimés après des conversations banales. Comme dans tout autre art, la pratique rend l’accomplissement plus facile et pas fécond.

5 - écoutez pour vous souvenir ! Récapitulez périodiquement en esprit ce qu’on vient de dire. La répétition renforce ce que vous avez entendu et aide la mémoire. Anticipez ce que l’autre va dire ensuite. ‘’L’association " aide aussi la mémoire et si vous avez bien deviné, une répétition supplémentaire vient encore de renforcer la mémoire.


L’art de l’écoute, lorsqu’il est bien développé, peut vous placer dans une situation de leadership personnel plus élevée que presque tout autre talent que vous pouvez cultiver. On ne dira jamais assez son importance. Les lois peuvent donner la liberté de parole, mais seule l’empathie, la compréhension et le désir de leadership personnel peuvent garantir la liberté d’être entendu.


Source : LMI Canada



#leadership #confiance #estime #ambitieuse #sereine #totalleader #objectif #communication #mindset #ladyboss #dynamique #passionnée #inspirante

2 vues

(581) 991-0027

409 Rue des Cassailles
Québec, G1C 8B4
Canada

©2019 by INSTITUT L leadership au féminin. Proudly created with Wix.com